Ma première fois

Août 2017

J’étais bouche-bée. Je venais à peine de voir défiler sur Facebook une prière organisée en mémoire d’Alexandre Villemure qu’il se trouvait déjà là, à mes côtés dans ma chambre, à entrer en communication avec moi.

Alexandre est un étudiant avec qui j’ai été au secondaire. Il est décédé à l’âge de 21 ans accidentellement un an plus tôt, à ce moment-là. À vrai dire, sa visite m’a prise par surprise, car jamais je n’avais été si proche de lui et le voilà qui me demandait soudainement d’y aller. Et pour lui. 

Sa demande était simple et pourtant, c’était plutôt l’inverse…Transmettre un message à des parents de la part de leur fils qui est actuellement décédé, c’est comment dire…délicat (est-ce vraiment le mot?). Ils ne me connaissaient pas et les chances qu’ils ne me croient pas du tout étaient énormes. Admettons-le. Imaginez-vous y’inke un peu la situation? Jamais je n’avais approché un être humain en lui disant droit dans les yeux que je parle aux morts…

Au-delà de cette réalité, j’étais émue. Sans mot. Cette cause qui, disons-le, se traduit par la création d’un pont entre deux dimensions afin de communiquer, au nom d’un défunt, à sa famille me tenait à coeur. Et Alexandre me parlait avec tant d’amour pour la sienne que des larmes m’avaient coulé sur les joues. Je ne comprenais pas toutefois ce qui passait. Ça m’envahissait par en-dedans à un point tel que ça sortait dans l’immédiat sans que je puisse exercer un seul contrôle…et puis, je l’ai senti, sa peine. Je sentais cette souffrance dans ses yeux et j’ai compris.

J’ai compris à cet instant que les émotions des âmes de l’au-delà passent physiquement par mon corps tout comme elles passent par ma plume pour exprimer ce qu’elles ont à dire.

Le jour venu, lorsque j’étais en train de me maquiller dans la salle de bain, je le vis apparaître (toujours dans une autre dimension) et me souffler « merci » avec son sourire si contagieux. Et puis, tout d’un coup, comme un coup de vent, je l’ai senti là-bah, près de sa famille. Il avait disparu comme il était apparu en un claquement de doigts.

Arrivée, je sentais mon coeur battre si fort dans ma poitrine. C’était un moment au ralenti. On aurait dit que ma vie était tirée d’un film fantastique. La cérémonie avait déjà commencée. J’avais entrouvert cette porte qui donnait accès à tous ces gens présents et Alexandre s’y trouvait parmi eux. Il était ému par cette attention. C’était magnifique à voir de loin.

Une fois terminée, je devais attendre le moment opportun pour parler en privé à ses parents. À ma grande surprise, ce fût très rapide. Ça s’est passé en quelques secondes (ou plutôt, dirais-je, que le temps n’existait plus). C’était irréel. J’étais stupéfaite de voir à quel point j’avais eu ce courage d’affronter le rationnel de leur esprit. Je me disais à quel point j’étais fo-folle et à la fois, je me sentais t-e-l-l-e-m-e-n-t dans mon élément. Que ça me faisait du bien de ne plus avoir à porter mon masque d’humaine pour quelques instants!

Alexandre m’avait par la suite demandé de venir le voir au cimetière. Je me rappelle m’avoir assise devant sa tombe en lui envoyant une grande dose d’amour. Et puis, il y a eu cette lumière…Wow! Sayais.

Il était parti pour de bon. Son âme avait poursuivi son voyage vers un autre monde. Elle n’allait plus dorénavant errer la majorité du temps ici…


En la mémoire d’Alexandre Villemure

Avis de décès

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.