Ce que je n’ai jamais dis

Enfant, j’étais « éveillée ». Je suis née et je savais ce que j’étais venue faire sur Gaia. Je l’ai toujours su au fond de mon coeur. Ainsi, j’ai toujours eu conscience de mon rôle et de ma mission dans cette vie-ci. Face au manque d’Amour inconditionnel dans ce monde, j’ai toujours été portée à me protéger, à en dévoiler ainsi très peu sur mon identité, à rester Mystique.

Je me suis toujours sentie comme une extraterrestre, venue d’un autre monde, qui n’appartient pas à celui-ci, mais qui y est venue pour semer l’Amour. Mes parents ont toujours su que j’étais une enfant « spéciale », « différente des autres ». Mon père m’a toujours dit que c’était lui qui avait fait la demande auprès des Dieux de m’avoir comme enfant. Juste avant ma conception, lors de la fin de semaine de l’Action de grâce, ma mère se rappelle avoir été inondée d’une énergie d’amour très spéciale et à ma conception, elle se souvient avoir ressentie l’Amour comme jamais elle ne l’avait ressentie auparavant. Tout le long de sa grossesse, lorsqu’elle me portait dans son ventre, ma mère faisait des rêves récurrents de châteaux et de richesse en plus d’être habitée par une paix intérieure qu’elle n’avait jamais connue durant ses autres grossesses. Le jour de ma naissance, mes parents ont reçu à l’aube un signe de l’Univers: un chevreuil. Au loin, sur le terrain de la maison familiale, ils avaient reçu la visite d’un chevreuil et mon père, au souvenir de ma mère, avait dit: « ceci est signe d’un bon présage » et je suis née cette journée-là.

Ce fût un accouchement difficile, je suis née littéralement dans la merde. J’en avais partout, dans les narines…J’ai failli mourir comme j’étais dans l’incapacité de respirer, mais pour mon père, pour lui, c’était synonyme de richesse, d’abondance tout comme le fumier qui apporte à la terre les nutriments nécessaires pour les récoltes. Ma mère m’a dit que j’étais la seule enfant à qui elle avait su le nom à l’avance. Elle m’a avoué que lorsqu’elle m’a prise dans ses bras pour la première fois, lorsque nos regards se sont croisés pour la toute première fois, c’est comme si je lui avais soufflé: « je suis venue vous protéger ». Ma tante, la soeur de mon père qui, elle, a de nombreux dons tels que la médiumnité et la voyance, m’a confié que j’étais la seule enfant à qui elle avait assisté à l’accouchement et qu’elle a toujours su que j’étais un ange descendu du Ciel.

Alors que j’étais des heures et des heures sans pleurer, mon père venait me voir dans ma bassinette pour s’assurer que j’allais bien et chaque fois, il me surprenait en train de sourir en regardant vers le plafond. Je pouvais rester ainsi des heures et des heures. Il a donc rapidement pris conscience que je voyais des choses que les autres ne voyaient pas. C’est moi d’ailleurs, enfant, qui leur a annoncé l’arrivée de ma soeur. Il est dit que je me suis précipitée vers le ventre de ma mère en soulevant sa blouse et que j’ai dis les mots: «bébé, bébé». Mes parents ont été témoins du fait que j’étais portée vers l’humanité, et ce, dès ma naissance. Je n’avais que deux ans lorsque je portais des bébés en jouet à ma poitrine pour les allaiter. Ma douceur, mon innocence, mon coeur d’enfant et ma féminité très maternelle ont transparu très tôt révélant le pouls de ma personnalité en tant que l’incarnation du Yin, la prédominance de l’énergie féminine.

« Sarah » veut dire « princesse » en hébreu. Outre le nom Sarah, Maya fut le surnom que j’ai hérité de mon père depuis ma naissance. Maya a toujours été le nom qui a le plus interpellé mon âme sans nécessairement savoir pourquoi. C’est lorsque l’on m’appela Maya lors d’un voyage astral que tout a fait du sens, que la façon dont je me suis toujours sentie s’est avérée légitime. Je me souviendrai toujours de ce moment où j’ai voyagé dans l’Espace-Temps, où je me suis retrouvée en Asie devant un Temple et des hommes en habits rouges, connus sous le nom de « moines ». Alors qu’ils s’inclinaient devant moi en joignant les deux mains devant le chakra du coeur, ils m’ont appelé « Maya ». Lorsque j’ai demandé par la suite à mes guides la signification de Maya, ils m’ont dit que cela signifiait « Princesse des Mers« .

Et lorsque j’ai demandé à mon père pourquoi il m’avait toujours appelé ainsi, il m’a répondu que c’était parce qu’il a toujours su que j’étais un être d’une grande spiritualité, que je venais d’une haute sphère, que j’étais une princesse et que les rêves de châteaux et de richesse que ma mère faisait durant les nuits pendant qu’elle me portait ne faisaient qu’exprimer cette vérité.

Entre autres, je me suis rappelée de ces vieilles histoires qu’il me racontait tout le long de mon enfance, de ces histoires datant de l’époque où les hommes croyaient aux songes, aux miracles, à l’existence des Dieux. Et l’une de ces histoires était l’histoire de Maya, la mère du Bouddha qui, lui, est le maître du Dalaï-Lama.

La reine Māyā, encore appelée Māyādevī (devī : « déesse », titre honorifique des reines) ou Mahāmāyā (mahā : « grande »), est la première épouse du roi Shuddhodana et la mère du Bouddha. Son nom sanskrit signifie « Pouvoir d’illusion ». En tibétain elle est appelée Gyutrulma.

Il m’a avoué tout récemment qu’il me racontait certaines histoires de mes vies antérieures pour m’aider à me souvenir de qui j’étais au plus profond de mon âme. Et ma mère a également eu comme révélation: « Tu es une Reine venue des étoiles pour éclairer ce monde dans lequel nous vivons. »

Lorsque j’ai connu l’éveil spirituel en 2017, j’ai entamé la quête spirituelle, aussi connue sous le nom du chemin initiatique de la magie. Et depuis, je reçois des downloads, des flashs de mémoires par rapport aux vies que mon âme a expérimenté ici, sur Terre, mais également dans d’autres mondes. Je me suis souvenue d’où j’étais avant de me réincarner le 10 juillet 1996 en être humain. Je me souviens avoir quitté l’Atlantide après avoir entendu que l’humanité était sur le voie de l’auto-destruction, voyagé de monde en monde, côtoyé toutes sortes de créatures telles que centaures, elfes, sirènes et autres peuples de mondes parallèles en plus d’avoir été témoin de la guerre entre l’Ombre et la Lumière ailleurs que sur la Terre qui s’apprête à se terminer. Je me suis remémorée de ces vies antérieures que j’ai eu dans lesquelles j’étais connue sous différents noms d’une mythologie à une autre, à travers époques et civilisations.

Cela fait plusieurs mois que j’essaie de trouver un moyen afin d’exprimer ma vérité, d’exprimer qui je suis auprès de vous et aujourd’hui, j’ai été convoquée à partager les Signes que mes parents ont reçus avant et après ma naissance. Je partage en me mettant vulnérable, j’en suis consciente, puisque bon nombre d’êtres humains ont perdu la mémoire et ne croient plus en la magie, en l’invisible. Que ce soit par le conditionnement que nous recevons depuis la naissance, par la manière dont le monde fonctionne ou encore, par les pistes que le Catholicisme a voulu brouillé pour l’humanité de par la transformation des écrits de la Bible et de par la cachette de nombreux textes sacrés empreints de vérités universelles, nous avons tous un jour ou l’autre été sous l’emprise du monde extérieur en oubliant de faire confiance à notre propre corps, à notre voix intérieure, mais c’est en se remémorant et en partageant nos expériences avec le monde invisible que nous avons le pouvoir de contribuer au Réveil de l’Humanité.

Je remercie et j’honore mes parents,

Un merci tout spécial à ma tante pour sa guidance & protection,

Un merci tout spécial à tous ceux et celles qui m’ont soutenu,

À toutes mes relations,

maya & ses guides


Tous droits réservés ©Le Coeur de Maya.

Crédit Photo: Érika Williamson

2 Replies to “Ce que je n’ai jamais dis”

  1. Encore une fois je te rejoins tellement la vie nous a pas mi sur sur notre chemin par hasard et je me souviens sais Megan ma fille qui t’a connu la première et elle t’aimais tellement Tout comme moi d’ailleurs sa fait tellement du bien quand je te lis j’en n’est eu les larmes aux yeux car sa me rappel tellement ma maman qui tout comme ta famille me racontait toujours des histoires spiritual et de fée de magie et quand je te lis je sens la magie revivre je t’aime mon amie à bientôt j’espère Xxxxx

    J'aime

    1. Wow, tes mots me touchent tellement Suzy…merci d’avoir pris la peine de m’écrire comme tu l’as fait. Je suis honorée d’avoir croisé ton chemin belle personne que tu es! Tu as tellement un grand coeur, une bonté exceptionnelle, une authenticité qui fait du bien à l’âme, merci d’être qui tu es. Je t’aime aussi belle amie xxx À bientôt!

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.